Effets environnementaux des herbicide à base de glyphosate (1/2).

Effets environnementaux du glyphosate

Le glyphosate a des effets écotoxicologiques directs et indirects. Ces derniers résultent de l’élimination sans précédent de la flore dite adventice. Les effets directs et indirects ont à leur tour des effets en cascade sur la chaîne alimentaire et la biodiversité.

Les fonctions des insectes, telles que la lutte naturelle contre les nuisibles et la pollinisation, sont compromises par l’élimination presque totale des adventices qui sont essentielles à la plupart des espèces d’insectes bénéfiques. Une fois ces fonctions compromises, il est extrêmement difficile de rétablir des systèmes agricoles écologiquement sains.

Dans les écosystèmes aquatiques, les effets écotoxicologiques directs du glyphosate se produisent à un niveau plus difficilement discernable, mais qui entraîne néanmoins une perturbation très importante de l’écosystème.

Effets aquatiques

Le glyphosate est soluble dans l’eau et on le trouve de plus en plus souvent dans l’environnement à des concentrations qui ont eu des effets importants sur les espèces qui soutiennent l’ensemble de la chaîne alimentaire aquatique. Le glyphosate et/ou le Roundup à faibles concentrations peuvent avoir des effets dramatiques sur les micro-organismes, le plancton, les algues et les amphibiens. Les insectes, les crustacés, les mollusques, les reptiles et les poissons peuvent également être touchés, la vulnérabilité au sein de chaque groupe variant considérablement d’une espèce à l’autre. Les effets comprennent des anomalies reproductives, des anomalies du développement, des malformations, des dommages à l’ADN, des effets immunosuppresseurs, du stress oxydatif, une modification de l’activité enzymatique, une diminution de la réponse au stress, une modification du comportement et l’altération de l’olfaction qui peuvent menacer leur survie. Les amphibiens sont le groupe d’animaux les plus vulnérables au glyphosate et à ses formulations commerciales.

Les amphibiens sont fortement impactés par le glyphosate et ses résidus.

Les amphibiens sont fortement impactés par le glyphosate et ses résidus.

 

Effets terrestres (1/3) – santé des sols et des plantes

Comme pour le milieu aquatique, ce sont les effets les moins visibles du glyphosate qui perturbent le plus l’écosystème. Le glyphosate est toxique pour certains micro-organismes du sol, ce qui altère l’équilibre des communautés microbiennes et se révèle préjudiciable aux végétaux et à l’équilibre écologique. Le glyphosate favorise les micro organismes capables de le métaboliser et inhibe ceux qui en sont incapables – comme certains organismes saprophytes bénéfiques à la fertilité des sols.

Le glyphosate perturbe lˊéquilibre microbien et fongique des sols.

Le glyphosate perturbe lˊéquilibre microbien et fongique des sols.

Ainsi, le glyphosate stimule la croissance d’un certain nombre de champignons pathogènes qui causent des maladies à de nombreuses cultures. Le glyphosate se lie aux micronutriments du sol et en provoque des carences chez les plantes ce qui augmente leur vulnérabilité aux maladies, diminue leur vigueur et produit des cultures carencées en micronutriments. Le glyphosate peut aussi réduire la production de lignine et de composés phénoliques, qui sont également importants pour la résistance aux maladies. Enfin, le glyphosate peut réduire la fixation de l’azote atmosphérique dans les légumineuses comme le soja.

Le glyphosate en entraînant des changements métaboliques chez les plantes, modifie aussi leur composition nutritionnelle, par exemple la teneur en protéines, en acides gras ou en fer du soja.

Effets terrestres (2/3) – vers de terre et insectes utiles

La vie du sol est aussi impactée par le glyphosate et ses résidus.

La vie du sol est aussi impactée par le glyphosate et ses résidus.

Le glyphosate a des effets nocifs sur certains vers de terre et un certain nombre d’insectes utiles à la lutte biologique: comme les acariens prédateurs, les carabidés, les coccinelles et les chrysomèles. Le glyphosate nuit également à d’autres insectes qui jouent un rôle important dans l’équilibre écologique, comme les collemboles, les poux des bois et les araignées des champs. Le glyphosate, à des concentrations que l’on trouve couramment en milieu agricole, altère les capacités cognitives des abeilles mellifères et affecte leur navigation, ce qui a des conséquences négatives à long terme sur leur survie.

Effets terrestres (3/3) – oiseaux et autres animaux

L’utilisation du glyphosate peut entraîner des baisses de populations importantes d’un certain nombre d’espèces terrestres en raison de la destruction de leur habitat et de leurs réserves alimentaires.

Aussi de nombreux décès de bétail et d’animaux domestiques ont été signalés à la suite des épandages aériens de glyphosate en Colombie pour lutter contre la culture de la coca.

Épandage aérien de glyphosate sur des champs de coca - Colombie.

Épandage aérien de glyphosate sur des champs de coca – Colombie.

 

 

Pour aller plus loin sur le même sujet:

  1. Il est toujours bon de booster son système immunitaire, d’autant plus si on soupçonne d’avoir été exposé au glyphosate.
  2. Détoxifier son foie: le filtre de l’organisme: pourquoi, comment.
  3. Comment éliminer une source de contamination majeure: filtrer son eau du robinet.
  4. Alternatives au glyphosate pour le potager: Les toiles de paillage.
  5. Alternatives au glyphosate pour le désherbage: les brûleurs thermiques.

Leave a comment: