Epidémie de maladie rénale au Sri-Lanka en lien avec le glyphosate.

Au Sri-Lanka, 400 000 agriculteurs souffrent de néphropathies liées au glyphosate. 20 000 en sont morts.

Au Sri-Lanka, 400 000 agriculteurs souffrent de néphropathies liées au glyphosate. 20 000 en sont morts.

 

Glyphosate et maladie rénale

 

Au Sri Lanka, depuis une dizaine d’années une épidémie de maladie rénale d’origine inconnue a touchée plus de 400 000 riziculteurs, et a causée la mort de plus de 20 000 patients.

Cette néphropathie chronique se traduit par une néphrite interstitielle tubulaire, une sclérose glomérulaire et une atrophie tubulaire.

Une équipe de scientifiques americains et sri lankais dans leur publication de 2014, avance l’hypothèse des propriétés chélatives du glyphosate (massivement utiliser comme herbicide au Sri Lanka) pour expliquer la distribution géographique de cette épidémie de néphropathie chronique (Glyphosate, Hard Water and Nephrotoxic Metals: Are They the Culprits Behind the Epidemic of Chronic Kidney Disease of Unknown Etiology in Sri Lanka?).

Le glyphosate est massivement utilisé au Sri-Lanka en rhiziculture.

Le glyphosate est massivement utilisé au Sri-Lanka en rhiziculture.

 

Epandage manuel de glyphosate.

Epandage manuel de glyphosate.

 

L’épidémie de néphropathies aiguës, d'origine inconnue a tuée plus de 20 000 patients au Sri-Lanka.

L’épidémie de néphropathies aiguës, d’origine inconnue a tuée plus de 20 000 patients au Sri-Lanka.

 

L’hypothèse des complexes glyphosate-métal fournit des explications rationnelles et cohérentes aux nombreuses observations et questions sans réponse, associées à cette mystérieuse maladie rénale du Sri Lanka rural.

Corrélation géographique entre la distribution des néphropathies aiguës d’origines inconnues et la dureté des eaux souterraines.

Corrélation géographique entre la distribution des néphropathies aiguës d’origines inconnues et la dureté des eaux souterraines (à noter que pendant toute la guerre civile, la zone nord n’a pas eu accès au glyphosate).

 

Bien que le glyphosate à lui seul ne puisse pas causer une épidémie de néphropathie, il semble avoir une toxicité aiguë pour les tissus rénaux de milliers d’agriculteurs lorsqu’il forme des complexes avec les cations métalliques polyvalents des eaux souterraines (calcium (Ca), magnésium (Mg), strontium (Sr) et fer (Fe)) et des métaux néphrotoxiques (arsenic (As) et cadmium (Cd)).

Cela pourrait expliquer les épidémies similaires observées en Inde et en Amérique centrale.

Pour résumer:

Il est logique que d’autres zones agricoles où l’utilisation de glyphosate est excessive et les eaux de boisson sont fortement minéralisées, connaissent ces épidémies de lésions rénales parmi les populations rurales.

Pour aller plus loin sur le même sujet:

  1. Il est toujours bon de booster son système immunitaire, d’autant plus si on soupçonne d’avoir été exposé au glyphosate.
  2. Détoxifier son foie: le filtre de l’organisme: pourquoi, comment.
  3. Comment éliminer une source de contamination majeure: filtrer son eau du robinet.
  4. Alternatives au glyphosate pour le potager: Les toiles de paillage.
  5. Alternatives au glyphosate pour le désherbage: les brûleurs thermiques.

Leave a comment: