Glyphosate et perturbations endocriniennes induites.

Herbicide à base de glyphosate, marque Roundup de Mosanto.

 

Glyphosate: un perturbateur endocrinien

 

Un certain nombre d’études ont démontré que le glyphosate et sa formulation commerciale à base de glyphosate: Roundup, perturbent les œstrogènes, les androgènes et les voies métaboliques des hormones stéroïdiennes et favorisent la croissance des cellules du cancer du sein chez l humain.

L’étude du Dr Gasnier de l’université de Caen et du Dr Dumont de l’université de Bourgogne résume ces effets survenant à des doses nettement inférieures à celles utilisées en agriculture, ou autorisées comme résidus (Glyphosate-based herbicides are toxic and endocrine disruptors in human cell lines).

  • À une dose de 0.5 mg/kg (40 fois plus faibles que les concentrations permises pour le soja aux États-Unis), le glyphosate et le roundup étaient anti-androgènes;
  • à 2 mg/kg, ils étaient antiœstrogènes;
  • à 1 mg/kg, ils perturbaient l’enzyme aromatase;
  • à 5 mg/kg, ils endommageaient l’ADN;
  • et à 10 mg/kg, ils étaient cytotoxiques.

A ces concentrations, le glyphosate et le Roundup peuvent avoir des effets néfastes sur la différenciation cellulaire sexuelle, le métabolisme osseux, le métabolisme du foie, la reproduction, le développement et le comportement, ainsi que sur des maladies hormono dépendantes comme le cancer du sein et de la prostate.

Rats exposés au glyphosate.

Des expériences in vivo chez le rat montrent que de faibles niveaux d’herbicides à base de glyphosate perturbent la production de testostérone, d’œstradiol et d’autres hormones stéroïdiennes, réduisent l’expression des récepteurs de la progestérone œstrogénique, induisent l’activité aromatase et les niveaux de protéines dans le testicule et provoquent une morphologie anormale des spermatozoïdes.

Pour résumer:

Une fois le système endocrinien perturbé par l’exposition au glyphosate ou à sa formulation commerciale, il se produit un cascade d’effets qui peuvent profondément impacter les différents métabolismes (lipidique, hépatique, osseux), le développement du cerveau et des organes, la différenciation cellulaire sexuelle, la reproduction, la grossesse, la croissance, la cognition, le comportement, les maladies endocriniennes (cancer du sein, des testicules et de la prostate), les troubles neurodégénératifs et métaboliques (diabète, obésité).

Pour aller plus loin sur le même sujet:

  1. Il est toujours bon de booster son système immunitaire, d’autant plus si on soupçonne d’avoir été exposé au glyphosate.
  2. Détoxifier son foie: le filtre de l’organisme: pourquoi, comment.
  3. Comment éliminer une source de contamination majeure: filtrer son eau du robinet.
  4. Alternatives au glyphosate pour le potager: Les toiles de paillage.
  5. Alternatives au glyphosate pour le désherbage: les brûleurs thermiques.

Leave a comment: